Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt, Dagoma utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus.
J'accepte

Lexique

 

BDK (Box Devlopment Kit): plateforme lancée par Dagoma pour permettre aux makers de commercialiser leurs propres box.

Box : une manière simple et ludique d’utiliser votre imprimante. Une Box contient tout ce dont vous aurez besoin pour imprimer un objet original, lui donner vie. Et en cadeau, toutes les explications autour de cet objet, d’ou il vient, son usage, comment nous l’avons conçu et comment vous pouvez jouer avec.

CAO (Conception Assistée par Ordinateur) : cette abréviation désigne l’action de réaliser un dessin en 2D ou en 3D à l’aide de logiciels de modélisation tels que Sketchup, Solidwork, Fusion360, Blender…

Carte électronique = carte Melzi : contient le firware (voir un peu plus bas dans cette page) qui fait fonctionner votre imprimante 3D. Pour la mettre à jour, suivez le tuto ici.

Cura : logiciel qui permet de paramétrer l’impression des objets 3D, en choisissant la vitesse d’impression, le remplissage de l’objet, et divers autres variables. Cura by Dagoma est une version simplifiée sur logiciel, développée exclusivement pour la Discovery200 et pour vous permettre de lancer rapidement et facilement vos impressions 3D.

FDM (Fused Deposition Modeling) : procédé de fabrication par dépôt de filament fondu. C’est la technique utilisée par la Discovery200.

Filament :consommable de l’impression 3D de technologie FDM. C’est l’équivalent de la cartouche d’encre pour une imprimante classique.

Firmware : Micro logiciel intégré à la carte électronique qui gère les différentes fonctions natives de l’imprimante.

Gcode : langage machine qui permet la transcription du fichier .stl. Le gcode est une suite d’indication pour les machines. Il définit la température, l’allumage du ventilateur, la course de l’extruder sur les différents axes, les coordonnées des points clés… Les plus experts pourront modifier ces lignes de codes, mais il n’est pas nécessaire d’avoir de telles connaissances pour utiliser une imprimante 3D. Ce code est généré automatiquement par le pilote de l’imprimante de vos réglages.

Infill : C’est une fonction présente dans tous les pilotes d’impression, c’est le terme anglais pour définir le remplissage. Cette valeur est exprimée en pourcentage, de 0% pour un objet vide à 100% pour un objet plein. Cette donnée influe sur la solidité d’une pièce, mais il est extrêmement rare d’utiliser une valeur supérieure à 50%. Dans les paramètres de Cura by Dagoma, la case “renforcé” correspond à un remplissage de 33%, et “rempli” 17%.

Layer = Couche (épaisseur de couche) : résolution d’impression d’une imprimante 3D. L’impression se faisant par dépôt successif de couches de matières superposées, l’épaisseur de couche influe directement la finesse de l’objet fini. C’est la précision du moteur de l’axe Z qui va déterminer l’épaisseur de couche de l’objet et par conséquent sa finesse. Plus un objet est fin et plus il est long à être imprimé.

Micron : unité de longueur de référence lorsque l’on parle de précision d’impression pour une imprimante 3D. 1 micron (1µ) = 0,001 millimètre. Par exemple, une précision de 100 microns est égale à 0,1 millimètre (un dixième de millimètre, c’est environ le diamètre d’un cheveux).

Modèle 3D : « dessin » en trois dimensions de votre objet à imprimer. On le transmet généralement à l’imprimante 3D sous la forme d’un fichier .stl. Le modèle 3D, lorsqu’il est importé puis traité par le biais d’un logiciel d’impression sort au format gcode. Il contient alors en mémoire toutes les caractéristiques nécessaires d’un objet pour que celui-ci soit compris et imprimé par l’imprimante 3D.

Offset : décalage forcé volontaire d’une mesure. Si on applique un offset à l’axe Z, d’une valeur d’1mm par exemple, cela signifie qu’au démarrage de l’impression, le plateau sera décalé de la buse de 1mm. Dans Cura, vous pouvez régler votre offset manuellement, plus d’infos ici.

PLA (PolyLactic Acid  = Acide Polylactique) : polymère entièrement biodégradable, il est produit à partir d’amidon de maïs entre autres. Il n’émet pas d’émanation toxique lorsqu’il est chauffé, contrairement à l’ABS. C'est le matériaux qui constitue les filaments que nous commercialisons.

Plateau d’impression = lit d’impression : plateau sur lequel le plastique fondu sera déposé couche par couche afin de créer au final l’objet à imprimer.

Raft : premières couches déposées sur le plateau, sur lesquelles va se déposer votre impression. Elles sont plus épaisses et permettent une meilleure adhésion de votre pièce au plateau. Une fois l’impression terminée, le raft se retire de votre impression finale.

RepRap : abréviation anglophone de « replicating rapid prototyper ». Il s’agit d’une initiative de développer une imprimante 3D open source qui peut imprimer ses propres composants, et par conséquent qui peut en grande partie s’autorépliquer. L’intérêt étant de construire une imprimante 3D à moindre coût.

Scanner 3D : permet de modéliser un objet en le scannant avec des lasers, c’est-à-dire d’enregistrer toutes ses caractéristiques et d’en faire un dessin/modèle en 3D. Les données scannées, donc le modèle 3D, sont ensuite transformées en gcode et peuvent être envoyées à une imprimante 3D qui va imprimer l’objet en 3D.

Slicer : module du pilote qui va trancher le modèle 3D en strates de l’épaisseur de couche défini, afin de générer le g code nécessaire à l’impression en 3D. Cura est un Slicer.

.stl = Fichier .stl : format de fichier de modélisation 3D couramment utilisé pour l’impression 3D. Il tient son nom de la stéréolithographie, qui est le plus ancien procédé d’impression 3D. Bien que chaque pilote d’impression puisse lire plusieurs formats, le .stl s’est très vite imposé comme un standard. Dans le fichier .stl sont enregistrées toutes les données de votre modèle 3D permettant de générer le g code.

Supports pour impression (dans Cura by Dagoma) : ajouts de matières générés par le pilote d’impression, permettant d’assurer une bonne impression des parties de l’objet n’ayant aucun contact avec le plateau (les débords). Lorsque le débord à un angle supérieur à 45°, il est nécessaire de générer un support.

Volume d’impression : souvent désigné par les mesures « longueur x largeur x hauteur » (ou Lxlxh), le volume d’impression désignela taille maximale de l’objet qui peut être imprimé par l’imprimante 3D. Si le volume d’impression maximum d’une machine est de 25 x 20 x 18cm, vous pouvez imprimer des objets de taille maximum de 25cm de longueur, 20cm de largeur et 18cm de hauteur. Si l’objet est plus grand, rien n’empêche de l’imprimer en plusieurs parties.

Wobble : tremblement de la machine, qui peut être provoqué si les tiges filetées sont mal serrées. Dans ce cas, votre impression risque d’être de piètre qualité et pleine de strie, voire de se décaler et de rater complètement.

XML : fichier de réglages de Cura by Dagoma. Pour apprendre à le modifier, retrouvez notre tuto sur le sujet ici.

  • Logo e-Nable France
  • Logo Lauréat Réseau Entreprendre
  • Logo Jeunes Entrepreneurs en France
  • Logo Great Place to Work
  • Logo Pass French Tech